FRONTIERLAND
FRONTIERLAND

L'histoire

Tout d'abord ,et avant de vous faire pénétrer dans cet univers sachez que vous allez remonter le temps carl'histoire de Frontierland se situe entre 1849 et 1885.
0 cette époque nombreux furent les colons venant de l'est à rechercher de nouveaux territoires pour s'implanter à travers les états unis redélimittant constament la frontière les séparant de l'ouest sauvage.
C'est cette fameuse frontière qui servit à la nomination de Frontierland.
La Frontière désigne cette limite entre les États en structuration de la colonisation du continent américain par les États-Unis et le Canada d'une part, et les peuplades des Américains natifs, nommés Indiens par les nouveaux arrivants. Cette frontière ne cessa d'être repoussée à l'Ouest, ce qui donna l'expression Go West, young man, Go West largement reprise par les "étatsuniens", pour signifier les terres d'opportunités fournies aux ambitieux avides d'aventures et de grands espaces.
Ils ne furent pas déçus : le Far West était gigantesque. Lorsque se termina la guerre contre le Mexique, la Californie s'ajouta aux États de l'Union, et la Frontière cessa d'être une limite au-delà de laquelle les ressources en bisons et terres étaient supposées inépuisables. La Californie se développa ensuite par le biais de l'interface pacifique, attirant Chinois et Européens qui avaient fait le voyage par bateau. Ce fut ensuite la Ruée vers l'or, fièvre qui fit pousser certaines villes comme des champignons.
 
Il fut ensuite traversé par le cheval de fer, comme les peuplades aborigènes (au sens propre) l'appelaient, ce qui supprima définitivement sa connotation aventuresque : le territoire passait dans l'ère des transports modernes, et la compagnie de diligences (en)Wells Fargo devenait une institution financière.
Au sortir de cette époque, la seconde moitié du XIXe siècle laissait encore des espaces à coloniser, la Frontière ne disparut pas physiquement : ainsi la structuration de l'État de l'Orégon au nord de la Californie, continuant des forêts de Redwoods dont certains à la taille légendaire, fut-elle un passage obligé pour les trappeurs et aventuriers qui achèveraient l'aventure des colonies d'Amérique du Nord en Alaska, notamment dans le Klondyke. Les conditions météorologiques allaient laisser cet espace acheté à la Russie tsariste encore longtemps un sanctuaire pour la Nature.
La Frontière ? Métaphoriquement, elle n'a jamais disparu de la mentalité américaine ; les hommes médiatiques s'en réfèrent comme les Européens de leur passé médiéval.
exemple : to circle the wagons lorsqu'une entreprise connaît des difficultés, est une invitation pour ses salariés à se « serrer les coudes » et prendre la tempête à bras le corps ; l'expression fait bien entendue référence aux chariots de braves colons supposément légitimés pour passer la Frontière et rejoindre la tant rêvée Californie, lorsque les peaux-rouges méchants et sauvages les assaillaient.
Mais tout ceci, sauvagerie comprise, relève de stéréotypes.
lien intéressant sur Frontierland: http://webcot.free.fr/articles/frontierland/frontierland2.htm